Maintenir l'autonomie en EHPAD : quelles solutions ?

Le maintien de l'autonomie des résidents en EHPAD est un facteur essentiel de leur bien-être physique et moral. Y parvenir soulève plusieurs enjeux mais pour autant des solutions existent.

Bien-être des résidents en EHPAD : Pourquoi et comment personnaliser l'accompagnement de vos résidents ? Téléchargez notre livre blanc, et découvrez des solutions concrètes et applicables pour votre établissement.

L'autonomie aujourd'hui en France : où en est-on ?

Une personne se trouve en perte d'autonomie lorsqu'elle n'est plus en capacité d'effectuer seule des gestes du quotidien (marcher, se laver, se nourrir...) ou manifeste des troubles tels que des pertes de mémoire.

La perte d'autonomie des seniors est un phénomène qui concerne un nombre particulièrement élevé de personnes en France. L'INSEE a réalisé une étude sur la question en 2019, et il en ressort que :

Qui plus est, une enquête réalisée pour le compte de la Fondation Korian met en lumière le lien ténu entre le niveau de dépendance d'un résident d'EHPAD et son bien-être. Ainsi :

Cet enjeu de premier plan pour les EHPAD s'accompagne par ailleurs de plusieurs défis à relever pour les directeurs, le personnel soignant et les animateurs :

Les solutions à disposition des EHPAD pour préserver l'autonomie

Plusieurs solutions existent afin de lever ces barrières et maintenir l'autonomie des résidents en EHPAD.

Une activité physique adaptée

Proposer de pratiquer une activité physique régulière et adaptée aux résidents de votre EHPAD influe positivement sur le maintien de leur autonomie. Cela a en effet plusieurs vertus :

À la clé, ces avantages permettent de lutter contre le déclin fonctionnel et donc contre la perte d'autonomie. L'OMS recommanderait d'ailleurs théoriquement de pratiquer une activité physique régulière, soit l'équivalent de 20 minutes par jour d'activité modérée et 10 minutes par jour d'activité plus intense. Bien entendu ce n'est pas tant l'objectif d'atteindre ces chiffres qu'il faut viser, mais plutôt l'engagement dans l’activité. Le tout est que cela corresponde aux capacités de la personne. Si une personne n'est capable de marcher que 3 minutes, la véritable performance réside dans le fait de garder l’envie d’essayer de marcher 3 minutes chaque jour !

(Re)donner de la liberté personnelle aux seniors

Donner la possibilité aux résidents d'EHPAD d'être acteurs de leur vie contribue fortement à préserver leur autonomie.

Entretenir les liens sociaux

Maintenir des liens sociaux est essentiel pour le bien-être des résidents d'EHPAD, et donc pour la préservation de leur autonomie. Cela permet de conserver leurs capacités cognitives et de lutter contre le problème d'isolement social. Cela passe notamment par des discussions avec leurs proches et les autres résidents entre autres.

La stimulation cognitive

D’un point de vue médical dès l’âge de 70 ans en moyenne, on assiste souvent à une dégradation progressive plus ou moins rapide des capacités cognitives. En cause : une détérioration du système cognitif, ou encore, un manque d’activités physiques et cognitives régulières.

De ce fait, stimuler les fonctions cognitives et entretenir l'intellect participent naturellement à maintenir l'autonomie des seniors.

Concernant les résidents en EHPAD, il existe un large éventail d'actions simples et efficaces à mettre en place en ce sens.

Par exemple : la mise en place de moyens favorisant la discussion avec les résidents, de sorties, ou encore de jeux. L’objectif étant de se focaliser sur les capacités préservées des résidents et sur leurs domaines de compétences, et pas uniquement sur leurs capacités perdues. La notion de “faire faire”, plutôt que de faire à leur place est également capitale pour maintenir l’autonomie de vos résidents.

Préserver l'autonomie des résidents d'EHPAD grâce aux animations individuelles

Personnaliser les animations et les activités suppose d'impliquer l'ensemble des équipes de votre établissement autour du projet d'accompagnement personnalisé, et suppose également d'impliquer chaque résident. En somme, de co-construire un programme d'activité, le plus adapté possible. Idéalement, il s'agirait de personnaliser les activités mais il est bien entendu possible de les pratiquer par petits groupes de personnes présentant le même niveau d'autonomie.

S'il n'est pas évident pour la direction de l'établissement comme pour les animateurs de personnaliser le programme d'activité, du fait d'un manque de moyens humains et financiers entre autres, des outils comme Cutii permettent de lever ces barrières. Ce robot compagnon de téléprésence est déployé dans de nombreux EHPAD afin de soutenir le travail des animateurs en les aidant à proposer aux résidents de nombreuses activités guidées selon leurs goûts :

Cutii peut également être utilisé individuellement, dans le cas de figure où un résident souhaiterait passer du temps seul dans sa chambre et s'adonner à des jeux de mémoire notamment, ou échanger avec sa famille.

Enfin, certains établissements s'essayent avec succès à la méthode Montessori qui a été adaptée aux personnes âgées en situation de perte d’autonomie. Une méthode d’accompagnement basée sur l'autonomie, la liberté de choisir les activités à pratiquer et qui développe la confiance en soi.

Maintenir l'autonomie des résidents d'EHPAD est un facteur essentiel de leur bien-être. Cela passe notamment par la mise en place d'activités personnalisées sollicitant les capacités préservées et les centres d'intérêt des personnes. S'il n'est, certes, pas évident de transformer une organisation, des initiatives pour préserver l’autonomie par un accompagnement plus personnalisé peuvent toutefois être mises en place au fur et à mesure.

Accompagnement personnalisé EHPAD
En savoir plus sur Cutii